Single Use Plastic Water Bottles on campus: Our Progress so far

Published by Sheila Loxham, Hoffmann Global Institute for Business and Society on 26 May 2019

One million Single Use Plastic Water Bottles (SUPWBs) are sold every minute – by 2020 half a trillion bottles will be sold annually. In 2016, fewer than half were recycled. As already 150 million tonnes of plastic float in our seas, at the current rate there will be more plastic than fish there by 2050.

In September 2018, the INSEAD Asia Campus eliminated SUPWBs from programmes and events. On our Europe Campus, doing the same has been slower and more challenging. It has been a five-year long project with successes – use of glass bottles for executive education was a win – but also, setbacks.

INSEAD Professor Yves Doz reminds us that change in organisations requires a collaborative approach. People must show empathy and engage in dialogue rather than debate, which can take valuable time, patience and energy. Despite the setbacks, staff from our executive education, INSEAD catering department, campus services and the Hoffmann Institute have persevered. We now have our goal in sight!

Since March 2019, our executive education flat rooms in the Plessis Mornay Learning Space (PMLS) no longer use SUPWBs, saving over 2,000 SUPWBs in less than two months. This will soon extend to PMLS amphitheatres, but we must do more. Our next step is to roll out this solution across the Europe Campus.

This aspirational goal comes with challenges. INSEAD provides clean drinking water on campus, but there are no water dispensers in flat rooms or amphitheatres. If we remove SUPWBs without providing an alternative supply of water, participants would either go thirsty or spend their breaks fetching water, which disrupts learning. We had to find a practical and non-disruptive way to supply water in our learning spaces.

Originally, the plan was to replace plastic bottles with glass ones, but this brought logistical challenges such as their weight and cleaning and storage requirements. The solution was refillable water dispensers, two of which are now installed in each flat room. The school will install more dispensers in PMLS amphitheatres in May.

So what finally made the change possible?

INSEAD Professor Quy Huy has stated in research on change within large, successful organisations that cooperation is of the utmost importance. Our campus services and executive education teams had to discuss what clients expected from INSEAD and the possible on-campus solutions to meet those expectations. Post-programme executive education feedback also reflected that INSEAD should be taking this issue seriously.

Through cooperation and goodwill by campus services to take on the additional task of replacing dispensers when necessary, the solution was found. Collaboration makes this solution sustainable. Our catering contractor has agreed to monitor water dispenser cleanliness. Our cleaning partner will provide cleaning services for the bottles. Our water cooler provider will ensure refillable bottles are available. The key to this change on the Europe Campus was a drive and desire for change by all involved combined with collaboration, cooperation and dialogue.

The elimination of SUPWBs is the right thing to do for our campus and those who come here to study. It is the right thing to do for our planet and contributes to the UN Sustainable Development Goals # 12 and 14. It is also the smart thing to do because it is cost effective and demonstrates that INSEAD will lead by example.

This project has shown that a small number of thoughtful and committed people working together can make the right changes for our world. Leadership does not always have to come from the top. We all have a role to play in making this world a better place today and creating a sustainable tomorrow.

On the head image, from left to right, front row: Stéphane Piolet, Robert Tissier, Damien Thireau, Elodie Sabbadin, Samira Outikini. Back row, left to right: Lisa Toulis, Severine Baudhuin, Nicki Bagatta, Sheila Loxham.

 

Bouteilles d'eau en plastique à usage unique: Qu’en est-il sur notre campus ?

 

Un million de bouteilles d'eau en plastique à usage unique sont vendues toutes les minutes. D'ici 2020, 500 millions de bouteilles seront vendues chaque année. En 2016, moins de la moitié de ces bouteilles ont été recyclées. 150 millions de tonnes de plastique flottent déjà en mer. A ce rythme-là, en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans.

En septembre 2018, le campus INSEAD de Singapour a banni les bouteilles d’eau en plastique à usage unique des programmes et des événements. Sur notre campus de Fontainebleau, il a été plus difficile de faire de même et cela a pris plus de temps. Cela fait cinq ans que ce projet a été lancé. Il a été jalonné de victoires (l’utilisation de bouteilles en verre dans le cadre des programmes exécutifs par exemple), mais aussi d’échecs.

Le Professeur Yves Doz nous a indiqué que le changement dans des organisations comme la nôtre nécessite une approche collaborative. On doit faire preuve d'empathie et engager le dialogue plutôt que se lancer dans des débats requérant un temps précieux, beaucoup de patience et d’énergie. Malgré certaines déconvenues, les équipes des Programmes Exécutifs, de la Restauration, de Campus Services et de l'Institut Hoffmann ont persévéré. Aujourd’hui, nous approchons du but !

Depuis mars 2019, on ne propose plus de bouteilles d’eau en plastique aux participants des Programmes Exécutifs dans les salles plates du Plessis Mornay. En deux mois, ce sont plus de 2 000 bouteilles en plastique qui n’ont pas été distribuées. Cette politique va bientôt être étendue aux amphithéâtres du Plessis Mornay mais cela reste insuffisant. La prochaine étape sera donc d’étendre ce principe à tout le campus de Fontainebleau.

C’est un objectif ambitieux et il nous faudra faire tomber plusieurs barrières. L’INSEAD fournit de l’eau potable sur le campus, mais il n’y a pas de fontaines à eau dans les salles plates ni dans les amphithéâtres. Si nous supprimons simplement les bouteilles d’eau en plastique sans fournir d’alternative, les participants vont avoir soif et passeront leur temps de pause à aller chercher de l’eau, ce qui perturbera leur expérience d’apprentissage. Nous devons donc trouver un moyen pratique de fournir de l’eau dans nos espaces d’apprentissage sans occasionner aucune gêne.

À l'origine, nous pensions remplacer les bouteilles en plastique par des bouteilles en verre, mais cela posait des problèmes logistiques, tels que leur poids, leur nettoyage et leur stockage. La solution a donc consisté en l’installation de fontaines à eau rechargeables. Chaque salle plate est maintenant équipée de deux de ces fontaines. L'école installera d’autres fontaines à eau dans les amphithéâtres du Plessis Mornay en mai.

Comment avons-nous finalement pu rendre ce changement possible ?
 
Le Professeur Quy Huy a récemment expliqué dans une étude sur le changement au sein de grandes organisations performantes que la coopération était un facteur de réussite crucial. Les équipes de Campus Services et des Programmes Exécutifs ont dû se réunir, discuter des attentes des clients envers l’INSEAD et envisager les solutions à mettre en place sur notre campus pour y répondre. Les retours reçus de la part des participants à l’issue des programmes exécutifs ont révélé que c’était un problème à prendre au sérieux.
 
Grâce à la coopération et à la bonne volonté de Campus Services pour assumer une tâche supplémentaire – recharger les fontaines à eau lorsque c’est nécessaire – une solution a pu être trouvée. Notre prestataire de service en restauration a accepté de gérer la propreté des fontaines à eau. Notre prestataire de service en propreté sera responsable du nettoyage des bonbonnes. Notre fournisseur d’eau fraîche s’assurera de la disponibilité des bonbonnes. La clé de cette mutation sur le campus de Fontainebleau a été la motivation et le désir de changement de toutes les personnes impliquées ainsi que la bonne collaboration, la coopération et l’ouverture au dialogue dont elles ont fait preuve.
 
Le bienfondé de l'élimination des bouteilles d’eau en plastique à usage unique sur notre campus pour nos apprenants est incontestable. C’est bénéfique pour la planète et cela répond aux Objectifs de Développement Durable de l’ONU n° 12 et 14. C’est également plus rentable et c’est l’occasion pour l’INSEAD de montrer l’exemple.
 
Ce projet a démontré qu'un petit nombre d’individus, grâce à leur réflexion, leur implication et leur bonne collaboration, peut apporter les changements dont notre monde a besoin. La voie à suivre n’est pas obligatoirement indiquée par les instances supérieures. Nous avons tous un rôle à jouer pour créer un monde meilleur et un avenir durable.

Sur l'image principale, de gauche à droite, 1er rang: Stéphane Piolet, Robert Tissier, Damien Thireau, Elodie Sabbadin, Samira Outikini. 2ème rang, de gauche à droite: Lisa Toulis, Severine Baudhuin, Nicki Bagatta, Sheila Loxham.

Category:  Walk the Talk

INSEAD Personalised Experience

icon

Relevant

icon

Save & Manage

icon

Connect

It is easy, simply log in:

Via Social

  • icons
  • icons
  • icons

Or

Use your email address